Blog

Nos clients déjà satisfaits – Empreinte digitale témoigne :

« Stratosfair, notre partenaire pour un centre serveur responsable »

Experts en hébergement cloud, nous l’avions décidé : nos serveurs seraient hébergés dans un datacenter éco-responsable. Seulement, trouver un centre de données véritablement engagé pour y installer nos équipements n’est pas une mince affaire ; nous avons fini par y arriver en découvrant la startup Stratosfair que nous soutenons dans son projet ! Récit d’une recherche où valeurs et expertise s’accordent au service de l’environnement !

Un datacenter, oui, mais en accord avec nos engagements environnementaux

Pour commencer, rappelons quelques éléments de langage essentiels pour comprendre notre recherche.

Notre équipe d’administrateurs systèmes loue des espaces – on parle de baies – au sein de centres de données ou datacenters (le bâtiment physique qui abrite les baies). C’est dans ces baies que sont installés nos serveurs et nos infrastructures réseaux. Concrètement, on peut comparer un centre de données à un logement vide, que nous louons et meublons avec nos serveurs Empreinte Digitale. Quand on cherche à limiter son empreinte carbone, il faut donc s’assurer que le propriétaire de ce logement vide adopte les bonnes pratiques environnementales ! Choisir un datacenter est donc tout sauf anodin.

Schéma choisir un datacenter responsable

Au cœur de notre démarche pour un numérique plus sobre, l’hébergement de nos serveurs au sein de datacenters éco-responsables est un chantier majeur.

En effet, même s’ils ne sont pas la principale cause de la pollution numérique, les centres serveurs représentent tout de même 4 à 15 % des impacts sur notre environnement. L’impact majeur est lié à la production des équipements, d’où l’importance d’en allonger la durée de vie. Mais cela concerne également la consommation électrique (soit 2,7 % de la facture européenne en 2018) et la production de chaleur qui nécessite l’utilisation de processus de refroidissement énergivores. Au cœur des enjeux climatiques, chaque activité du numérique a un rôle à jouer pour contribuer à la transition écologique.

Ainsi le Sénat, dans sa dernière proposition de loi pour limiter l’impact environnemental du numérique en France, envisage d’encadrer la consommation énergétique des opérateurs de cloud. Le texte évoque notamment un principe d’engagement pluriannuel qui serait contrôlé par l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques, des Postes et de la Distribution de la Presse), et des avantages fiscaux corrélés à un bilan énergétique plus sobre.

Si nous hébergeons déjà nos serveurs dans des centres de données gérés de manière raisonnée, nous souhaitons aller encore plus loin ! Nous voulons être un prestataire d’infogérance respectueux de l’environnement. C’est dans cette optique que nous nous sommes lancés à la recherche d’un partenaire, dans le grand ouest, qui saurait répondre à nos attentes.

Trouver un acteur local en hébergement éco-responsable : un défi !

S’il existe de nombreux prestataires concevant des centres serveurs, certains critères ont rapidement réduit le champ des possibles. Nous souhaitions un interlocuteur en France et région grand ouest, en accord avec nos principes de proximité et de souveraineté des données ; il fallait également que ce futur partenaire propose une solution vraiment durable.

Se pose alors la question : comment définir un centre serveur éco-responsable et sur quels critères s’appuyer ? En effet, face à la réalité écologique, c’est tout une profession et des pratiques qui doivent être réinventées et adaptées ! C’est justement l’objet de nos travaux au sein de l’Institut du Numérique Responsable : rédiger, avec d’autres professionnels du numérique, un référentiel de bonnes pratiques pour un hébergement durable.

Un datacenter dit éco-responsable doit prendre en compte de multiples aspects dans sa gestion ; c’est d’ailleurs ce que précise l’ADEME dans une étude consacrée à l’impact des datacenters sur les territoires. Parmi les recommandations de l’agence de la transition écologique : mieux maîtriser et organiser la récupération de la chaleur, mais aussi privilégier des datacenters de taille moyenne qui s’intègrent plus facilement sur les territoires, et favoriser, dans la mesure du possible, la production d’énergie renouvelable sur site.

Autant d’éléments qui ont contribué à nourrir notre recherche, et qui se sont matérialisés dans la proposition de Stratosfair.

Stratosfair : une rencontre décisive et des valeurs communes

Un datacenter de proximité respectueux de l’environnement …

Créée en 2020 par Bérenger Cadoret, la start-up Stratosfair repense le datacenter dans un esprit de proximité et de sobriété, pour un impact environnemental moindre. Un beau projet que nous sommes ravis de soutenir, en nous engageant à louer un espace pour nos serveurs dans le premier site pilote de Locminé qui verra le jour au premier semestre 2021 !

Datacenter de Stratosfair

Exit les surfaces de milliers de mètres carrés, le datacenter par Stratosfair est plus petit et donc moins énergivore : environ 150 m² accueillant 14 baies. Il s’appuie également sur différentes sources d’énergies renouvelables, comme la biomasse, l’éolien ou le solaire, fournies par des prestataires locaux. Bérenger Cadoret, créateur de Stratosfair, propose ainsi un modèle d’hébergement écologique : “Notre objectif est de remplacer les énergies fossiles par de l’énergie renouvelable pour alimenter nos infrastructures. Pour cela, nous nous appuyons notamment sur les différentes sources d’énergies produites sur nos territoires. Nous souhaitons créer des centres serveurs vertueux qui seront respectueux de l’environnement.” Une consommation d’énergie plus éco-responsable donc, mais aussi une production valorisée, car la chaleur générée par l’activité du centre de données sera ensuite utilisée pour chauffer des bureaux et des serres agricoles. Cet engagement basé sur l’économie circulaire et la proximité, nous y sommes très sensibles chez Empreinte Digitale. Avec ce projet, nous avons enfin trouvé un centre de données durable !

À terme, Stratosfair souhaiterait déployer ses infrastructures minimalistes sur toute la France.

Un projet environnemental et sociétal

Avec ces centres serveurs ancrés localement, c’est tout un écosystème qui bénéficie du projet Stratosfair ; introduire le cloud en milieu rural, c’est le rendre accessible, le démystifier ! C’est d’ailleurs ce que souligne Bérenger Cadoret : “Contrairement à un centre serveur classique qui va rechercher avant tout l’économie d’échelle, nous préférons privilégier la démocratisation du datacenter en l’amenant sur les territoires. Il y a une véritable carence de connaissance sur la question du stockage des données et sur ce qu’est le cloud, concrètement. En introduisant des centres serveurs dans des petites communes, nous l’amenons auprès des acteurs locaux, pour le rendre palpable et concret ! Notre objectif est de développer une culture de l’hébergement dans les territoires, notamment pour sensibiliser à l’importance du contrôle de la donnée.” Une démarche qui nous parle, chez Empreinte Digitale, car nous aimons partager notre expertise avec tous !

Alors que le confinement a révélé une fracture numérique loin d’être comblée, être présent sur les territoires a plus que jamais du sens ; d’autant plus que la mise en œuvre du haut débit facilite l’installation des centres serveur en milieu rural. Cette approche est aussi une bonne manière de sensibiliser les acteurs économiques et d’encourager la transition écologique des entreprises ! Bérenger Cadoret va encore plus loin en dessinant un modèle où la richesse produite par l’activité d’hébergement est réinvestie localement : “Nous allons créer une société indépendante pour chaque datacenter Stratosfair implanté sur les territoires. Nous proposerons aux acteurs économiques locaux d’investir dans le montage financier. Globalement, nous voudrions que chaque société soit financée à 30 % par Stratosfair et les 70 % restants appartiendraient aux investisseurs, PME et TPE. En répartissant les dividendes entre les associés implantés localement, nous nous assurons que la richesse produite par le datacenter est répartie de façon juste pour qu’elle bénéficie au territoire et au collectif. Nous souhaitons mettre en place cette démarche sur l’ensemble du futur maillage territorial de Stratosfair.”  En tant que SCOP, cette dimension coopérative et de partage de la valeur est un élément fondamental pour nous.

Avec Stratosfair, nous avons trouvé un interlocuteur qui nous ressemble, animé par la même ambition : créer un mode d’hébergement responsable, respectueux de l’environnement et proche de l’utilisateur. En pariant sur cette startup innovante, nous nous assurons que le fondement même de notre activité, à savoir la structure physique qui accueille nos serveurs, applique une démarche éthique !

Publié le 18 novembre 2020 par Noémie Bourdon et Yves-Gaël Chény sur le blog d’Empreinte digital.

Partager cet article :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Vous aimerez aussi…

Prêt pour une transition
Stratosfairique ?!

Vous avez des questions et souhaitez être conseillé ? Nous vous répondons en moins de 24h !

Copyright © 2021 Stratosfair | Mentions Légales

Réalisation :